Aimeriez-vous être soigné par ça ?
septembre 15, 2013
Daniel Laprès (42 articles)
Share

Aimeriez-vous être soigné par ça ?

*Voir les quatre importantes mises à jour en bas.

On en voit des belles dans le débat qui fait rage autour du projet de charte des «valeurs québécoises». Le moins qu’on puisse dire c’est que certains masques tombent.

Mon ami SP m’a transmis cette capture d’écran datant d’hier : 

Momareda 

C’est-y pas beau ça, les amis ? Oui, vous avez bien lu. Cette Amina Farah Momareda (voir mise à jour ci-dessous) a effectivement écrit ceci sur la page Facebook du « Collectif québécois contre l’islamophobie » (dirigé par le doux et pacifique islamiste Adil Charkaoui) : 

«Nous sommes au Canada et nous rejetons le Québec simple province de racistes et d’arrières (sic) mentaux. Boycottons tout ce qui est québécois.»

Cette charmante adepte de la Religion de Paix, d’Amour et de Tolérance™ se trouve également, comme on le voit au haut de la capture d’écran, à occuper le poste d’Infirmière-Chef dans un hôpital public de la région montréalaise, donc un hôpital appartenant à tous ces Québécois qui, selon la pieuse dame, devraient être boycottés et qui ne seraient que des racistes et des arriérés mentaux. 

Et si c’était les Québécois qui décidaient de la boycotter, elle, en exigeant que leurs deniers publics ne servent plus à payer le salaire de cette fanatique qui répand des propos québécophobes haineux dans les réseaux sociaux ?

Il serait bon que nous soyons nombreux à contacter les autorités hospitalières concernées pour exiger que les mesures qui s’imposent soient prises à l’encontre de cette dame dont les propos montrent qu’elle est indigne de faire partie du service public québécois. 

Aussi, franchement, qu’on y songe deux secondes : aimeriez-vous, en tant que citoyen d’un peuple qu’elle hait et méprise autant, être soigné par elle ? Particulièrement si vous avez déjà utilisé votre droit à la liberté d’expression pour critiquer la religion mahométane ?

Pour moi, la réponse est claire : jamais je n’accepterais d’être à la portée de cette femme si j’étais hospitalisé. Cette québécophobe haineuse n’est pas à sa place dans un hôpital public québécois. 

Il serait utile de porter plainte auprès de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, qui a très certainement les coordonnées relatives à cette québécophobe dans ses registres d’employés du réseau hospitalier : 514-286-6500, courriel : [email protected]

MISE À JOUR, dimanche 15 sept., 16 h :  un compatriote québécois d’origine kabyle parlant arabe m’a envoyé ceci : « Son nom est probablement « Amina Farah » seulement parce que « Momarida » veut dire « infirmière » en arabe.»  Grâce à cette précision utile, nous allons continuer nos démarches pour retracer ce danger public qui sévit dans notre système de santé.

MISE À JOUR (2), dimanche 15 sept., 21h 45 :  On vient de me transmettre ce billet (voir ci-dessous), que la charmante dame a écrit ce matin sur sa page Facebook, au moment sans doute où elle se rendit compte de l’ampleur de la chaleureuse attention à son égard, et cela juste avant de faire disparaître complètement sa page FB. Elle prétend s’être fait voler son identité FB. On peut en être sceptique. Pourquoi un hacker aurait-il consacré temps et énergies à détourner son profil à elle, une infirmière-chef, et tout ça pour seulement écrire deux petites phrases sur une page FB ? Ça ne tient pas la route. Je suis également sceptique quant à la plainte qu’elle prétend avoir déposée. Aussi, elle aurait pu me contacter à partir du site du blogue, mais elle n’en a rien fait et ça fait presque 24 heures que mon billet est en ligne. À moins de me présenter les preuves formelles de sa plainte pour vol d’identité (elle n’aurait vraiment pas intérêt à niaiser la police si la plainte est non fondée, car ça se revirerait contre elle), je maintiens donc mon point de vue à son égard.

MISE À JOUR (3), lundi 16 sept., 14 h :  Le Centre Hospitalier Universitaire de McGill, qui gère l’Hôpital Général de Montréal et l’Hôpital Général Juif de Montréal, nous as envoyé une missive pour nous faire part du fait que nulle « Amina Farah Momareda » ne serait dans la liste des employés de l’institution.  Nous avons répondu ceci :

«Bonjour. Momareda veut dire « infirmière » en arabe. Le nom de cette personne est soit Amina Farah, ou c’est seulement son prénom. Il est clair toutefois, selon ce qu’elle avait émis sur son profil Facebook dimanche matin, qu’elle existe, qu’elle travaille dans un hôpital de la région de Montréal, qu’il est aussi vraisemblable, d’après son profil Facebook qu’elle s’est empressée ensuite de supprimer, qu’elle travaille dans une institution dont le nom comporte les mots « Hôpital General ». Nous entendons fermement retracer ce danger public et nous avons pour cette raison orienté nos plaintes vers l’Agence de la Santé et des Services Sociaux. Cette personne a beau brouiller les pistes et se masquer de diverses manières, elle a néanmoins rompu par ses propos haineux le pacte de confiance avec le public, ce qui est inacceptable vu la profession qui est la sienne, et il n’est pas question pour nous de laisser passer cela sans agir. De plus, Madame prétend que son compte Facebook aurait été détourné pour lui faire écrire ces vilaines choses. Nous nous croyons permis de douter de cette affirmation, mais tout est possible donc nous restons ouverts. Elle pourrait nous faire envoyer une sommation juridique pour faire valoir ses prétentions, et je serais ravi de la recevoir, d’autant plus qu’une telle lettre devrait comporter son vrai nom et au complet.»

AminaHacking

MISE À JOUR (4), lundi 16 sept., 19h18 :  Nos recherchistes bénévoles continuent de scruter les récentes traces web de la charmante adepte de la Religion de Paix, d’Amour et de Tolérance™, tandis que d’autres sont à sa recherche dans le réseau hospitalier du Grand Montréal. La charmante infirmière-chef qui méprise les Québécois qui paient son salaire a laissé un autre doux message sur la page Facebook de la manif du Collectif québécois contre l’islamophobie.  Voici ce que ça donne, tel qu’affiché le 13 septembre, 09:41:12 GMT (nous en conservons précieusement le cache Google) :

Amina_Farah

Des milliers de Québécois sont en train de porter plainte à l’Agence de Santé et services sociaux.  Nous verrons bien qui, au juste, aura trouvé qui, et qui aussi « trouvera la merde jusqu’au cou ».

Commentaires

Commentaires

Daniel Laprès

Daniel Laprès