Le monde selon Sasseville – Billet 5
mars 5, 2018
Martin Gaudet (494 articles)
0 comments
Share

Le monde selon Sasseville – Billet 5

Là on va se parler. J’te dresse le portrait super vite. GO!

Y’a plus ou moins 5 ans, je suis chez mes grands-parents pour leur anniversaire de mariage (props!) et après une sérieuse brosse au Calvados, mon diabète décide de péter sa coche. Je me retrouve en hypoglycémie sévère et hospitalisée, foutant du même coup une câlisse de frousse à toute ma parenté. 

À l’hôpital, on me confirme que l’alcool est responsable. Je me mets à faire des crises d’angoisse à répétition, on me diagnostique un choc post-traumatique. Pour ceux qui me trouvent facile à traumatiser, le coma diabétique ça tue du monde! On me donne des pilules incompatibles avec l’alcool.

Et je me suis dit: « You know what my dear? Tu peux vivre pas d’bouésson. »

Cinq ans plus tard, je suis du genre à boire moins d’une douzaine de verres par année, dans des environnements contrôlés (genre Noël chez ma mère) et je peux facilement m’en passer complètement.

FAQUE TON MOIS DE FÉVRIER SANS ALCOOL LÀ. Jésus Marie.

Sérieux, mes petites mitaines de four à carreaux, mon Facebook et mon Instagram viennent de perdre à peu près deux tonnes chacun de chialage accumulé sur ce fameux février sans alcool. Le principe est simple. Un matin, un douchebag s’est réveillé en se disant: « Hum, moi ça me touche pas le mois de l’Histoire des Noirs (wait WHAT?!?!?!), je vais me faire un genre de défi santé à place. »

Parenthèse: VA TE RENSEIGNER SUR LE MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS. C’est important. Février est déjà pris man. Tu veux être une meilleure personne? Fuck la sobriété, sirote-toi un gin tonic, lis sur Malcolm X (et les autres!) pis indigne-toi de ton white privilege. Fais-le pour moi pis, ah oui, pour tous les esclaves qui sont morts en Amérique!!!

Parce que soyons sérieux: les alcooliques ne font pas février sans alcool. Un alcoolique doit dire adieu à la boisson POUR TOUJOURS, idéalement la journée où il réalise que sa vie s’en va chez l’bonhomme. Ou du moins il essaye. 

Vraiment fort. 

Chaque minute. 

Comme si on lui arrachait l’âme. 

Parce qu’il boit tous les jours. 

Tes deux brosses par semaine ne sont pas de l’alcoolisme mon petit canard laqué, mais elles sont peut-être un problème. Quand tu prends le mois le plus court de l’année et 28 JOURS D’HISTOIRE DES NOIRS (je vais jamais assez le dire me semble!) pour chialer sur le fait que c’est dur de voir la vie sans tes lunettes alcoolisées, j’ai envie de te dire que tu n’as pas de problème de consommation, mais peut-être un problème de perception. 

Je me suis toujours dit que la raison pour laquelle j’avais trouvé si simple d’arrêter de boire, c’est que j’ai toujours bu pour faire la fête, pas pour m’étourdir ou fuir le réel. J’avais l’alcool heureux. Rien de tel que d’arrêter de boire pour se rendre compte à quel point l’alcool est un dépresseur. Parce que les lendemains de party, je me lève maintenant brûlée par le manque de sommeil (32 going on 68), mais je suis autant une fucking usine à joie que la première minute dudit party.

« Je peux pas boire, criss que c’est difficile! » se traduit donc par : « Faut que je regarde la vie en face, c’est insupportable! »

Ceci dit, certaines personnes réalisent pendant ce mois que leur consommation d’alcool est un problème et en profitent pour revoir leurs habitudes. À ceux-là, je dis BRAVO… et je vous fais ma liste des meilleurs drinks sans alcool! En plus vous êtes pas diabétiques, vous pouvez vivre votre party bien sucré:

1- Le classique Perrier

Ou Eska, ou St-Justin ou whatever!.Tous les bars en ont, ça pétille, c’est comme du champagne, mais moins goûteux quand même. Soyons honnêtes. Tsé.

Pour: accessible, peu coûteux.

Contre: haute teneur en minéraux (sans blague, trop en boire favorise les pierres au rein!) et mange pas d’ail avant de passer ta soirée sur le Perrier. Au moins le houblon camoufle l’odeur. Oui, on parle de ROTS.

2- La bière sans alcool

L’amie de la personne qui a l’air de se torcher la yeule de loin. Même les noms des bières sans alcool rendent la sobriété cool (oui oui, c’est de toi qu’on parle Cuvée Prohibition!)

Pour: a le même goût que la bière

Contre: a le même goût que la bière.

3- Le kombucha

Si tu vis en zone urbaine (MONTRÉAL BITCHES!), tu ne peux plus ignorer la nouvelle tendance de l’heure! Prends du thé, du sucre, des arômes de fruits, criss ça dans un bocal fermé avec un champignon sur le top pis attends que le champignon fasse fermenter ton drink et tu obtiens un petit jus pétillant dont le goût rappelle vaguement le spritzer au vin blanc.

Pour: de plus en plus de petits bars branchés le servent en fût.

Contre: si on te le sert en bouteille, faut que tu brasses le dépôt au fond. Tous les amateurs de kombucha en ont déjà eu dans les cheveux. Vas-y doucement ma Guerda, ça explose!

4- Le Shirley Temple

Indémodable mélange de 7up et de grenadine. J’ai rien à dire de plus.

Pour: Tu peux l’avoir en version diète.

Contre: si tu bois ça et que t’es une fille, tout le monde pense que t’es enceinte.

J’vas être au bar. Avec mon Perrier (burp!)

Commentaires

Commentaires

Martin Gaudet

Martin Gaudet

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment