Je veux ma semaine de relâche aussi…
mars 8, 2019
Mike Tremblay (355 articles)
0 comments
Share

Je veux ma semaine de relâche aussi…

Être parent, c’est un engagement à vie. Le travail, c’est plutôt un échange de services… En gros, nous échangeons notre temps et la qualité de notre travail pour un salaire convenu à l’avance. Quel est le plus important entre les deux? Vous trouvez ma question stupide, n’est-ce pas? Et pourtant… Si vous prenez quelques pas de recul, vous réaliserez qu’au quotidien, nous passons plus de temps sur nos dossiers que sur nos enfants. C’est pathétique, j’en conviens…

Selon un proverbe chinois: “Les parents trop éloignés ne valent point un voisin rapproché…” Effectivement, notre société rapide et performante creuse un fossé invisible entre nos rejetons et nous. Nos trésors s’éloignent de jour en jour mais nous n’y voyons rien car ils grandissent avec les années… C’est une question de perspective.

Heureusement, il y a les congés de la relâche scolaire. Vous savez, ces semaines que nous prenons souvent à nos frais afin de passer du temps de qualité avec nos enfants?! Ce fameux moment de l’année où, par une intervention divine du St-Esprit, les produits et les services coûtent plus chers qu’à l’habitude?! L’essence bondit subitement de 0,20$ le litre alors que le prix du baril baisse… Les voyages doublent leurs prix… Les restaurants augmentent la valeur de leurs assiettes contenant des portions plus petites… La valeur d’une nuitée à l’hôtel explose alors que la tapisserie date de l’année de ma naissance… Et j’en passe… Pourquoi c’est comme ça? Parce que c’est comme ça! Les parents payent ces prix exorbitants pour se déculpabiliser de ne pas être présent au quotidien. Comme si la justice sociale et économique avait condamné les adultes de vivre une vie d’adulte. Tout cela est bien injuste, n’est-ce pas?

Et si nous avions notre semaine de relâche aussi? On jase là… Prendre congé physiquement avec nos enfants…et prendre aussi un congé de paiement. Oui, oui! C’est très utopique comme idée mais je crois qu’il y a matière à réflexion pour nos élus. Je m’explique… Durant la semaine de relâche, nous avons plus de temps mais moins de revenus. C’est pourquoi le gouvernement devrait interdire la surfacturation durant cette période. Laisser les consommateurs payer le juste prix afin de bénéficier aux produits et aux activités sans vider leurs poches. Ne me dites pas qu’ils n’ont rien à dire là-dedans… Ils imposent des prix planchers et des prix plafonds pour certains secteurs durant toute l’année. Ils peuvent se mêler du divertissement pendant une semaine ou deux…

Et les entreprises? Je suis convaincu qu’il y aurait plus de gens qui visiteraient leurs installations si les montants étaient plus convenables. Car si plusieurs familles n’hésitent pas à payer le gros prix pour des activités en période de relâche, de nombreux adultes sont condamnés à limiter leurs sorties. Certains n’en font pas du tout… Ils n’ont plus les moyens… Le problème est que l’inflation frappe en tout temps, semaine de relâche ou non…et les salaires ne suivent pas l’équation. C’est pourquoi les parents décident d’augmenter les heures au travail afin de faire plus d’argent pour FINALEMENT avoir les moyens de se payer des activités lors des prochaines semaines de relâche. À quel prix? À la dérive de nos enfants qui grandissent seuls trop rapidement.

C’est un cercle vicieux…et pourtant, on le gave sans honte! Jusqu’au moment où le marteau tombe et que l’on soit accusé de se sentir coupable encore un peu! Vous savez quoi? Je veux ma semaine de relâche aussi… Une semaine où je me sentirai bien, libre et quelque peu plus riche! Une semaine où je me sentirai comme un homme, un parent…un être humain!

Commentaires

Commentaires

Mike Tremblay

Mike Tremblay

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment