février 9, 2012
0 comments
Share

RESEAUTER ENSEMBLE OU SE FAIRE RESEAUTER, TELLE EST NOTRE AVENIR

Alors, quelle est la définition de “réseauter” ?

Réseauter (verbe transitif) : Néologisme désignant le fait de se constituer un réseau de relations afin d’en tirer éventuellement partie dans un but professionnel. Mais pour moi cette définition ne me convient pas, mais j’y reviendrai plus tard…

Pour le moment, je vais prendre un sujet, les banques avec un grand B, et pas nos petites caisses de quartier, et je vais m’efforcer de vous démontrer comment le verbe réseauter pourrai être transformer comme une mise en esclavage.

Commençons par le FMI (Fonds Monétaire International). Bien sûr, cette Entité se présente à vos yeux sous une forme de sauveur, qui se présentera à vos portes, et vous enlèvera des griffes de la méchante crise :

Pourquoi le FMI a-t-il été créé et comment fonctionne-t-il? Premier réseau

Le FMI (le «Fonds») a été créé en juillet 1944, lors d’une conférence des Nations Unies tenue à Bretton Woods dans le New Hampshire (États–Unis). Les quarante-quatre gouvernements représentés à la conférence voulaient établir un cadre de coopération économique qui permettrait d’éviter que ne se reproduise le cercle vicieux des dévaluations compétitives qui avaient contribué à la grande crise des années 1930. (Source : http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/glancef.htm).

Éviter que ne se reproduise le cercle vicieux qui a contribué à la grande crise des années 30 ??? Bon, au FMI, il y a eu un bug… Ils n’ont rien fait pour l’empêcher, et de fait, il serait logique que cette Entité soit jeté aux ordures… Nous verrons peut être aussi que la crise actuelle est bien plus grave que celle de 1930. Et si le FMI était là comme gardien du monde des finances, et réduire la pauvreté (encore un bug), je mets en doute leur honnêteté dans cette crise, et je me demande si ils n’ont pas a y gagner en fait.

ET comme la Démoncratie ne se gêne pas pour s’élire entre eux, il faut être rassurer de voir que c’est la France qui a obtenu le pouvoir de diriger cette Entité, pouvoir qui ne saurait être discuté, octroyé par un ensemble de ramassis de banquiers, après la deuxième guerre mondiale.

Et le plus beau fauteuil est occupé par Christine Lagarde (je ne reviendrai pas sur ce qui se passait sous le bureau du temps de DSK), aujourd’hui la neuvième femme la plus puissante du monde, qui a fait carrière en politique ( mais ce n’était qu’un tremplin), et a aiguiser ses armes au sein du cabinet d’avocats Baker et McKenzie, le PREMIER cabinet d’avocats d’affaires aux Etats Unis, et l’un des plus grand au monde ….

Le FMI quand il arrive dans un pays, décide tout simplement de combien chaque citoyen a besoin d’argent dans son porte monnaie, fait l’huissier en estimant les biens du pays, et décide ce qui est à vendre… Bien sûr tout ça pour notre bien…

Deuxième réseau : la Banque Mondiale

Depuis sa création en 1944, la Banque mondiale s’est élargie pour passer d’une seule institution à un groupe de cinq organismes de développement étroitement liés entre eux. Notre mission a elle aussi évolué : initialement chargée de soutenir le processus de reconstruction et de développement d’après-guerre (d’où son nom), la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) a désormais pour mandat de réduire la pauvreté dans le monde … Tiens c’est les bonnes œuvres ??? encore???

Deux institutions pour une mission

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, il ne s’agit pas d’une banque au sens habituel du terme mais d’un partenariat sans équivalent voué à réduire la pauvreté et à appuyer le développement.

Produits et services financiers

Nous accordons aux pays en développement des prêts assortis de faibles taux d’intérêt, des crédits ne portant pas intérêt ou encore des dons. (source http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/EXTABTUSFRENCH/0,,contentMDK:20862770~menuPK:2448922~pagePK:64094163~piPK:64094165~theSitePK:328614,00.html )

Bon, encore une façon détourné de donner de l’argent récolté sur le dos des citoyens, et gracieusement donné à des multinationales afin de mettre la main sur toutes les ressources des pays en difficulté, et enrichir les plus riches… Enfin…

Et qui est à la tête de cette Banque Mondiale ? Monsieur Robert B. Zoellick.

Son cursus ? Avant d’être nommé à ce poste, il a été, en 2006-07, vice-président du groupe Goldman Sachs pour les questions internationales, fonction qu’il cumulait avec celles de directeur général et de président du Conseil des conseillers internationaux de ce groupe.

Cette banque ne fabrique pas de billets, elle se sert dans le portefeuille de chaque humain, toi, moi, eux,  nous tous quoi !!!

Troisième réseau : la BCE : Banque Centrale Européenne

Ce qui est très important pour cette banque, c’est l’exemple de la Grèce, berceau de la civilisation européenne.

Voilà une banque qui mets à genoux tout un peuple, tout ça pour sauver les fesses aux banques généralistes, fmi, banque mondiale… Car ne vous y trompez pas, ils faut cracher aux bassinets pour renflouer tout ces rapaces, vampires financiers. Et personne n’y coupera, votez, vous voterez toujours pour leurs partisans.

Le président de la BCE : Mario Draghi. Son curriculum vitae ? économiste, banquier et ancien haut-fonctionnaire italien. Vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs entre 2002 et 2005, puis gouverneur de la Banque d’Italie entre 2006 et 2011.

Bon les banques prennent le pouvoir sur tout un continent :

Loukás Papadímos : Après avoir occupé les fonctions de gouverneur de la Banque de Grèce entre 1994 et 2002, puis de vice-président de la BCE jusqu’en 2010, il est nommé, l’année suivante, Premier ministre par le président grec, à la tête d’un gouvernement d’union national. Et bien sûr sans aucune élection, le peuple n’a qu’à se taire !!!

Et l’Italie alors !!! Mario Monti premier ministre Italien, en fonction sans que l’on demande l’avis du peuple, encore !!!

Economiste, universitaire, homme politique italien sans étiquette, commissaire européen au marché intérieur, puis à la concurrence, et comme par hazard, consultant pour Goldman Sachs en 2005.

En novembre 2011, à peine nommé sénateur à vie ( bon on critique les gouvernements du tiers monde, mais on est des mauvais donneurs de leçon !!!) par le président italien, il est pressenti pour succéder à Silvio Berlusconi , et former un gouvernement de techniciens. Le 13 novembre au lendemain de la démission du président du Conseil Silvio Berlusconi, le chef de l’État le charge de former un gouvernement, ce qu’il accepte « avec réserve ». Et l’avis des citoyens Itazliens??? A quoi bon ???

Donc nous voilà devant des gens qui se réseautent, et pas pour le bien des peuples, mais juste pour se sucrer sur nos dos !!!

Et nous, que faisons nous ??? A quand nous nous mettrons en réseau ? A quand nous passerons par dessus nos égos, et nous nous rassemblerons, afin de combattre ce projet diabolique ? A quand l’on se rendra compte que nous sommes tous ensemble devant un projet démoniaque, et que chacun de nous doit compter pour l’autre.

Merci à toutes les bonnes volontés.

Gague

 

 

Commentaires

Commentaires

gague

gague

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment